AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


 

Partagez | 
 

 Eden Johanson [FINI - LISEZ PAS L'HISTOIRE *se pend*]

Aller en bas 
AuteurMessage
Eden Johanson

avatar

Sexe : Féminin Messages : 10
Age : 26 Inscrit le : 11/03/2012

MessageSujet: Eden Johanson [FINI - LISEZ PAS L'HISTOIRE *se pend*]   Lun 12 Mar - 0:16


      Johanson
      Eden


      ▬ SEXE : Masculin
      ▬ AGE &  DATE DE NAISSANCE : 21 années passées, il est née un 21 juillet.
      ▬ NATIONALITÉ : Américaine
      ▬ ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuel.


STEP I : Description physique

J'imagine qu'il vous est déjà arrivé de vous adresser à un personnage sommes toutes banal, du genre qu'on ne remarque pas du premier regard. Il faudrait s'attarder un moment, quelques secondes au moins, pour se rendre compte que si banalité il y a, elle ne résidait pas dans son visage ou même toute sa personne entière.

Né de ces sculptures que l'on découvre souvent avec fascination dans certains musée, il possède la douceur délicate qu'ont certaines représentations d'anges, chaque trait paraissant avoir été mûrement réfléchit, peaufiné avec la douceur d'une main qui caresse. Nulle imperfection sur sa peau d'un rose délicat, juste une douceur trompeuse qui continue de tromper les gens avec la courbe délicate de ses lèvres fines et d'un rouge discret mais néanmoins tentateur.

Sans blague ? Si on veut, on pourrait décrire une laideur avec autant de mots savants qui la feront passer pour une beauté sublime et sans pareille. Honnêtement, Eden possède un charme simple que l'on ne remarque pas au premier coup d’œil mais qui devient évident lorsqu'on s'attarde quelques secondes sur son cas. Un teint frais, des lèvres sommes toutes normales et un petit nez droit les surplombant sans prétention aucune, la seule chose remarquable qui pourrait arrêter n'importe quel badaud s'il venait à le croiser, serait son regard. Encadré par des cheveux d'un blond tout droit sorti des champs de blé qui pullulent dans les campagnes, il est d'un bleu clair où l'on jurerait voir le ciel lui-même. Clair mais néanmoins dénué de la moindre expression au premier abord. Peu de temps après, au fil d'une discussion qui ne nécessitera pas votre biographie, la froideur première de son regard fondera pour une chaleur douce et diffuse qui fera passer sa personne de "glacier" à "brise printanière", il lui suffit d'un regard pour faire changer les gens d'avis car l'éclat seul de ses yeux métamorphose l'intégralité de son visage et de sa personne.

Parce que s'il est une chose qu'Eden maîtrise à la perfection c'est bien le langage du corps. Les épaules légèrement en arrière d'un air dégagé, les hanches lascives en une pose provocatrice, la tête légèrement relevée en une moue hautaine, la courbe de ses lèvres qui s'incurve en une expression méprisante, il saura sans peine vous faire sentir à l'aise ou au contraire terrifié, il lui suffit de modifier la posture de son corps et de glacer son regard, ce qu'il fait à merveille. Et un corps, il en posséderait un à se damner s'il voulait bien le mettre en valeur un peu plus souvent.

S'il s'habille avec des vêtements près du corps, ils s'accordent toujours pour ne jamais trop en dévoiler si bien que sa taille élancée, ses jambes fines, ses épaules en apparence normales sont autant de leurres à ne pas prendre en compte. Une fois tombé le masque, on découvre sous l'apparente vulnérabilité une musculature fine et travaillée, sèche, alliant force et rapidité. On les devine durs sous les doigts, entretenus quotidiennement, peut-être nuit et jour par un travail consciencieux que l'on prendrait presque pour du fanatisme. Ses épaules aux dehors fines et fragiles sont en réalité larges et musclées, capable de soutenir un poids improbable, ses bras fins sous le tissu deviennent secs et musclés. Au final le gringalet sans importance vous apparaît peut-être un peu plus dangereux, jusqu'à ce que vous ne croisiez son sourire gentil et vous oubliez qu'il a le corps d'un tueur.

Vous l'aurez compris, tout n'est que tromperie mais où s'arrête la vérité pour laisser place au mensonge ? Difficile à dire, et Eden sait entretenir le mystère et le fait avec un amusement presque palpable.


STEP II : Description  psychologique

Difficile de déterminer exactement qui est Eden. On aime souvent se dire cachottier, secret, peu révélateur sur qui l'on est réellement, on se vante parfois devant ses amis en disant "tu ne me connais pas tout à fait", on aime à se faire mystérieux quand on ne demande qu'à être connu. Eden, lui, représente à la fois tout cela et son exacte contraire.

Au premier abord, tandis qu'il se déplace tranquillement en ville, marchant vers un but incertain, connu de lui seul, on le croit froid, indifférent, de ces types dont il faut se tenir à distance... mais une fois que l'on s'approche pour demander son chemin, alors qu'on s'attend à un regard méprisant tandis qu'il poursuivrait son chemin, il s'arrête et vous accorde toute son attention et avec une patience infinie. Il vous écoute, calme et attentif et finit par vous sourire doucement, presque avec douceur avant de vous renseigner gentiment, vous indiquant la direction que vous recherchez avec une précision et une simplicité qui vous étonne. Vous partez, il vous salue et reprend son chemin, son masque de froideur de retour sur son visage. C'est comme cela. Lorsqu'il est seul avec lui-même, il ne ressent nullement le besoin de sourire gaiement, de prendre la peine de paraître abordable, si on fait l'effort tant mieux, si pas, il s'en fout pas mal, au fond ce n'est pas lui qui a besoin d'aide mais une fois passé ce barrage du paraître, on découvre un personnage ma fois charmant, tranquille et patient, courtois avec un humour désarmant qui pourrait presque surprendre, une personnage avec qui l'on s'entend facilement et dont la présence se fait chaleureuse et accueillante.

Et là, lorsqu'il s'en va, maintenant sûr que sa froideur apparente n'est qu'un leurre, vous en découvrez un autre. Plus attentif, vous observez sa démarche et vous dénotez une souplesse que vous n'aviez pas remarqué un peu plus tôt. Le balancement des hanches, l'ondulation presque discrète de son dos et de ses épaules, vous remarquez soudain que vous ne l'entendez même pas se déplacer, ses baskets n'émettant pas le moindre son sur le pavé humide de la rue. Votre gaieté s'envole brutalement et vous remettez les pieds sur terre, un frisson étrange remontant votre dos et vous incitant à partir. Maintenant. Vous tournez les talons désormais habité par la conviction que vous ne risquez peut-être pas qu'un simple regard méprisant si jamais vous commettiez un impaire.

Eden est ce que l'on appelle un personnage complexe. Dans un premier temps il apparaît comme un personnage froid et distant, ensuite il se révèle d'excellente compagnie ou en tout cas plus bavard qu'il n'y paraît, provocateur, joyeux, doué de toutes les émotions qu'on ne lui aurait pas prêté au premier regard, et à la fin vous devinez en lui plus que ce qu'il laisse imaginer. Un danger à l'affût, un prédateur qui n'attend qu'une occasion pour sortir de sa cage dorée et montrer crocs et griffes, meurtrier à souhait à l'instar de ces mafieux tout sucre, tout miel, qui n'hésitent pas une seule seconde à vous tirer une balle entre les deux yeux à la première inattention.


STEP III : Histoire

On explique souvent la folie de certains par un événement du passé. Une enfance difficile, un moment tragique, une perte douloureuse... personnellement j'aurais tendance à vous dire qu'on décide toujours de ce que l'on est. Je me trompe sans doute et, en toute franchise, je n'en ai rien à battre de toutes ces conneries thérapeutique qu'on peut vous servir à la cuiller comme ces saloperies qu'on vous donne à la cafétéria en prétendant qu'il s'agit de nourriture. J'ai toujours dis que ces enfoirés voulaient notre peau avec leurs haricots verts dégueulasses et toutes leurs merdes à côté.

J'ai grandit dans une famille relativement aisée, j'ai eut tout ce que je voulais depuis la prime enfance mais ça ne m'a pas empêché de manquer de quelque chose. A dix ans, difficile d'expliquer à ses parents qu'on meure d'envie d'aller foutre le boxon dehors avec tous les frappa-dingues du quartier qui brûlent des voitures la nuit comme d'autres savourent des sucettes. Je voulais du frisson, de l'action, de l'adrénaline, les petits fours de chez Patrick, c'était pas vraiment mon trip, pas plus que les après midi britanniques chez Dame Tarte avec Gros-Cul et Vieille-Chouette pour seule compagnie. J'ai grandis rapidement, bien élevé, ayant trouvé la meilleure manière pour devenir l'hypocrite parfait et j'en devins rapidement le chouchou de ses dames... jusqu'à ce que je fasse ma petite crise d'adolescence. Quel merveilleux prétexte que ce passage si "important" de la vie. J'ai tout envoyé chier à quatorze ans et je me suis tiré avec la troupe du cirque qui passait à ce moment là dans ma ville... je vous pari le peu de fric dont je dispose que ces abrutis placardent encore quelques avis de recherches désespérés dans toutes les rues.

J'ai voyagé avec eux de ville en ville, prenant d'abord le simple rôle de commis, aidant les autres membres de la troupe qui prit peu à peu de l'importance, m'entraînant en secret avec Patrick - notez quand même l'ironie de la situation, quand il s'est présenté j'ai cru qu'il se foutait de ma gueule, l'acrobate multifonction. S'il savait vous exécuter un saut périlleux arrière à dix mètres du sol les yeux fermés, il savait aussi vous tirez une pièce à vingt mètres avec un vieux fusil au canon faussé. C'était un ancien soldat qui s'était reconvertit dans ce qu'il préférait : le danger, la hauteur, tout ce qu'il pouvait retrouver dans toutes ces figures qu'il esquissait avec le maestria d'un pro ayant pratiqué toute sa vie. Il m'apprit toutes les ficelles de son métier, s'amusant à me voir tirer la langue pour viser correctement, peinant à tenir son vieux fusil de chasse à ce moment là trop lourd pour moi. L'enculé se foutait joyeusement de ma gueule à me voir galérer comme un con pendant qu'il s'esclaffait. N'empêche qu'il riait moins le jour où j'ai percé une foutue pièce en plein milieu, croyez-le ou pas mais j'en ai tiré une sacré fierté... il était temps après trois ans. Il m'apprit quelques techniques de combat même s'il ne jugea jamais nécessaire d'aller plus loin. Il aurait peut-être dû.

Six ans après mon arrivée parmi eux, ma troupe avait prit du prestige et se présentait même dans d'autres pays. J'appris quelques rudiments de français et d'allemand sans jamais les maîtriser tout à fait. A vingt ans, donc, faisant désormais partie intégrante du spectacle aux côtés de Pat, on se produisit à Kobe, au japon. Notre emplacement, peu envié, se situait non loin du port où l'activité de Yakuza était la plus forte dans la région proche, autant dire que n'importe quel japonais normal aurait de loin préféré s'en tenir loin mais nous étions dans une effervescence compréhensible. Chaque représentation se faisait à guichet formé, notre renommée se faisait de plus en plus grande et on se croyait loin de tout. Ma famille m'avait évidemment retrouvée - quand votre nom apparaît en gros sur les affiches du cirque, difficile de feindre d'être mort plus longtemps - mais s'était contentée de me remonter les bretelles en me laissant faire - stupéfiant. Bref, notre insouciance fit la une des journées moins d'une semaine après que l'on se soit établit.

Un combat éclata non loin de notre emplacement, au coin d'une ruelle. Pat était impliqué. J'ignore si vous avez déjà rencontrer les membres d'une même troupe de cirque, si vous avez essayé d'en interroger pour en savoir plus sur un autre, mais je peux vous dire que les flics en bavent avec nous. Si l'un d'entre nous tombe, le reste tombe avec, aucune importance de la manière. Pat embarqué dans un problème, les autres suivirent presque naturellement, et moi avec. J'avais même eut l'excellente idée d'embarquer le vieux fusil de mon compagnon pour se faire, on se laisse toujours plus facilement convaincre de déguerpir lorsqu'on a un calibre 16 pointé sur la tempe. Ce fut une regrettable erreur. En l'espace de quelques minutes, ce qui n'était qu'une petite rixe sans importance tourna au carnage pur et simple. Les types sans intérêts qui nous faisaient face se révélèrent être des Yakuza... et eux non plus n'étaient pas seuls. Une fusillade éclata et parmi tous ceux que j'avais considéré comme ma famille, j'étais le seul armé et quand bien même il ne s'agissait que d'un vieux fusil, je fis quand même quelques victimes avant de me prendre une balle et de m'effondrer au milieu des autres cadavres, laissé pour mort. Personne n'en a réchappé. Quand l'un d'entre nous tombe, tout le monde tombe avec. On fait parti d'une grande famille. Je n'en faisais peut-être pas tout à fait parti. Quelques minutes avant l'arrivée des flics, je me tirais des lieux, embarquant pour seuls bagages les vêtements que j'avais sur le dos. Je n'avais qu'une simple blessure à l'épaule et même si j'en chialais presque de douleur, je parvins à m'éloigner suffisamment pour ne pas être embarqué.

Quand j'étais gamin je rêvais d'action, de combats héroïques où la victoire se révélait ardue mais m'étais promise à coup sûr. Mon rêve fut réalisé à cinquante pour cent, j'imagine que c'était déjà pas mal. En l'espace de quelques mois, si je voulais de l'action autrefois, j'en eut pour mon compte. La police ne remarqua pas réellement ma disparition, ma carte d'identité et bien d'autres informations n'étant pas stockées au Japon, ma présence ici se résumait à un passeport parmi d'autres, "là pour le travail", sans plus. On ne savait pas avec qui, pas où, on ignorait que j'étais avec la troupe désormais connue pour la scène d'horreur qu'elle représentait désormais. Une dernière représentation pour terminer en beauté, dans les tons rouges de l'amour, de la haine ou de la souffrance. Bref, j'étais un nom parmi d'autres et on ne releva pas ma disparition.

Depuis cette nuit là, j'errais dans les rues de Kobe, désœuvré, soignant la blessure que j'avais reçu avec les moyens du bord, ne tenant pas le moins du monde à me faire remarquer. Je voulais de l'action ? Dès le premier jour je fus servi. Je n'étais pas le seul à survivre dans la rue et je du rapidement me faire une place à coup de coude, recevant plus de blessures qu'à mon tour et l'enseignement de Pat trouva rapidement tout son sens. Je mis mon agilité et ma souplesse durement acquise au service de ma survie et je me débrouillais avec une aisance remarquable. J'en chiais, je finis souvent dans le caniveau plus mort que vif mais n'empêche que je survivais et les rudiments de combats que je possédais devinrent rapidement un atout considérable qui se fortifièrent peu à peu, devenant une science dans laquelle j'excellais.

A mes débuts, certains riaient me qualifiant de chat. Agilité, souplesse, rapidité, il s'agissait de mes atouts. Moins d'un an plus tard j'étais passé à un stade supérieur et le prédateur de salon auquel on me comparait autrefois devint obsolète... mais personne n'eut jamais le courage de trouver un animal pour me décrire. Un chat, on en rit, c'est amusant, c'est presque... dérisoire.. Mais rajoutez-lui deux à trois cent kilos de plus, des crocs gros comme votre poing et des griffes capables de vous éventre, d'un coup cela ne prête plus à rire. De novice je devins survivant confirmé, si l'on veut.

Au final, la bagarre, la survie, ça devient vite lassant et j'ai finis par trouver une place dans ce truc de malade qu'on appelle pensionnat. Je m'y suis rendu après avoir apprit qu'on y avait le gîte et le couvert, une surveillance laxiste qui me permettrait sans doute d'entrer avec mon... mes... petits secrets. En plus de mon petit passif, ma carte d'identité mise à jour pour les autorités japonaises, j'apportais dans mon sac quelque chose qui n'avait rien à voir avec les armes, les coups, la brutalité et la violence qui avait régit ma vie durant plus d'un an.

Mais crevez pour le savoir bande de chacals !

(*toussote* ce malotru cachait la présence d'un chat (symbolisme quand tu nous tiens) et d'un lapin (... WTF ?) dans son sac... est-ce permis ? *PAN*).

STEP IV : Groupe désiré ?

JOYS  CIRCUS  SHADOWS  TRALITY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miria

avatar

Sexe : Féminin Messages : 142
Age : 23 Inscrit le : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Eden Johanson [FINI - LISEZ PAS L'HISTOIRE *se pend*]   Lun 12 Mar - 9:14

J'AI LU TA FICHE J'AI LU TA FICHE J'AI LU TON HISTOIRE AUSSI!!

Bon allez on recommence !

AlloEden o/ - Pouah comment mes mains tremblent d'appréhension là, bon allez la suite ! -

Ravie de faire ta connaissance créature de mon cœur qui a tout de suite su charmer mon existence par cette écriture raffinée qui est la tienne *owi*

Je suis DEG je n'ai presque pas trouvé de fautes dans ta fiche SAUF...une et j'en suis fière éé

Citation :
exacte contraire

Oui je suis désespérée ces derniers temps. Je tombe sur des fiches dont je ne suis pas à la hauteur mais osef t'es validé quand même :D

N'empêche que je vais faire quelques commentaires - sinon je passe pour quoi ? Na - et si je me trous les chaussettes à trouver quoique ce soit à redire j'aime beaucoup cette fiche - quoi je me répète? - et peut-être d'autres personnes partageront mon avis - ou pas -. J'admire tout particulièrement le début de ta présentation physique et sa chute. C'est captivant du premier au dernier mot et stalkeuse comme je suis je ne me suis pas gêner pour lire le reste. Captivé par le langage du corps? Un personnage complexe qui fait mi - trality mi - circus. Il s'amuse à entretenir tout un mystère et à tromper les regards, c'est fascinant... Personnage très complexe en effet.

Citation :
Comme ces saloperies qu'on vous donne à la cafétéria en prétendant qu'il s'agit de nourriture. J'ai toujours dis que ces enfoirés voulaient notre peau avec leurs haricots verts dégueulasses et toutes leurs merdes à côté.

C'est si joliment dit que même moi je suis restée sur le cul pendant plusieurs minutes à rire comme un âne.

Un enfant rebelle à ce que je vois. C'est bien mon garçon il faut apprendre à grandir et oui, je pense que ta famille si riche soit-elle cherche encore son héritier mâle. Je vois - Trelawney devait être ma soeur - que tu a eu une vie pour le moins palpitante entre un cirque et les rues. Ça forge le caractère mais est-ce pour autant une raison de se montrer si cruel au point de couper court à l'histoire à CE moment précis? Je veux tout jusqu'à la décoration de la chambre moah et j'aime pô le suspense toute façon peuh **

Quelle brillante histoire ! Que de mots doux absolument hilarant. En voilà un spécimen !

Il y a néanmoins un point qui reste à voir : le groupe. Provocateur, joyeux, doué de toutes les émotions qu'on ne lui aurait pas prêté au premier regard... Ma foi je le verrais bien en un Circus. Étrange spécimen. Le mélange d'un brin de Trality et de Circus sans pour autant dépasser le stade entre Circus et Joys. Pourtant la fin de ta description me fait pencher vers Shadow blasé qui se joue des autres. C'est très perturbant comment tu me mets dans l'incertitude toi alors je t'adore déjà :D Je ne sais quoi te proposer mais tu peux voir ça avec notre Directrice si tu a du mal à te décider. Son avis est presque toujours pertinent !

Et tout un pavé pour si peu - bon sang que je me sens utile - je vais donc sans plus tarder te laisser intégrer les rangs en te souhaitant une bonne continuation !

_____________________________________________________________________



Mon plus grand rêve serait d'aller élever des mouches sur l'Himalaya♥️

Un jour petit tagada deviendra Beau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://midnight.forumdomtom.com/
Sae
Administratrice - Fondatrice
avatar

Sexe : Féminin Messages : 722
Age : 25 Inscrit le : 01/02/2010

MessageSujet: Re: Eden Johanson [FINI - LISEZ PAS L'HISTOIRE *se pend*]   Lun 12 Mar - 11:23


Yo, bon vu que Miria m'a grillée sur ce coup, je passe après ta validation ! *soupir de déception* Donc t'échappes à mes pavés useless Eden, soit contente. Comme je le pensais, je ne suis pas déçue par ton écriture, mes impressions sont toujours révélatrices ! -non mais genre. Ton personnage me plait affreusement. ♥ Et je repasse donc derrière pour ces histoires des groupes. Tu es vraiment difficilement classable. Entre le Trality d’apparence, le Circus de coeur et le Shadow de fond, on sait plus ou donner de la tête.

Personnellement je réfuterais déjà le Trality. Un Trality n'a pas de sentiment, il est TOUJOURS impassible. Toi tu as beaucoup d'autres visages. :) Tu as un fond assez sombre qui correspond bien à l'esprit d'un Shadow... Mais j'opterais tout de même plus pour les Circus, de part ton histoire et ta personnalité changeante. Après tout, les Circus sont des numéros qui changent du tout au tout. Tu corresponds parfaitement à la définition. Et tu as été lié à un cirque en plus alors... Que demande le peuple ? Je te propose donc Circus mais tu es libre du choix final. Tu joueras ton personnage donc tu peux tendre d'un côté ou de l'autre. Si tu préfères autre chose, dis le moi ! ;D

Très bonne fiche, c'est tout ce que je dirais pour conclure. Bon jeu !


_____________________________________________________________________


Frédéric Beigbeder ▬ Fuir. Toujours. Et courir sans relâche. Et puis, un jour, s'arrêter pour dire à quelqu'un, en le regardant droit dans les yeux : c'est toi dont j'ai besoin, vraiment. Et le croire. Ce serait beau alors, de ne pas éclater de rire, d'avoir un peu peur, et de prendre des risques, de faire des trucs ridicules. Et de cesser de fuir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-matter.forumperso.com
Eden Johanson

avatar

Sexe : Féminin Messages : 10
Age : 26 Inscrit le : 11/03/2012

MessageSujet: Re: Eden Johanson [FINI - LISEZ PAS L'HISTOIRE *se pend*]   Lun 12 Mar - 13:19

Ahahahahah *meurs de rire* Oui, donc vous avez de la *SBAFF* okay, on reste poli >_<.

A la base j'avais Circus en ligne de mire, je sais parfaitement jouer un Joy mais ce n'est pas dans mes projets imminents, surtout parce que je n'y ai pas la tête xD. Comme tu l'as dis, il a été dans un cirque et cela m'avait mit sur la trace (regarde dan mon premier MP, j'en parle justement xD) mais je me disais qu'il pouvait éventuellement convenir à Trality avec sa façade de marbre façon vieux musé. Circus me convient parfaitement ! C'était mon idée première et mon impression mais je voulais éviter de faire une connerie :roll:.

En tout cas merci pour tous ces compliments *rougit* je m'y attendais pas vraiment ^^" (je sens qu'il y en a une qui va encore m'insulter). Le passage avec les haricots verts... ce fut en me rappelant avec une indicible émotion l'horreur qu'étaient les haricots verts de la cantine de mon collège qu'ils avaient l'audace inhumain de servir avec une sauce rouge non identifiée... souvent avec un cordon bleu d'allure douteuse d'ailleurs ôo.

Honnêtement je m'attendais à plus de faute vu que mon pc bouffait quasiment mes mots et que je fais toujours une faute d'inattention ici ou là, parfois à chaque phrase... à croire que l'heure tardive m'est bénéfique x).

En tout cas je valide le groupe et vous remercie humblement ! =3 Je suis sûre de vouloir dire d'autres choses mais j'ai complètement oublié ! (comprenez, l'arôme délicieux de mon chocolat chaud me fait perdre mes moyens). Pour les animaux, ça pose pas de problème ? *regard de chien battu*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sae
Administratrice - Fondatrice
avatar

Sexe : Féminin Messages : 722
Age : 25 Inscrit le : 01/02/2010

MessageSujet: Re: Eden Johanson [FINI - LISEZ PAS L'HISTOIRE *se pend*]   Lun 12 Mar - 13:45


Je veux un chocolat chaud aussi. :3 Mais je vais aller me faire des patates voilà ! Pour les animaux, non t'inquiètes. Y'en a ils ramènent même leur arme à feu donc tu sais... Chacun son trip. ;D Contente que le groupe te convienne. On reste comme ça donc. Bon RP ! :D Et encore bienvenue Edeeeen ! ♥

_____________________________________________________________________


Frédéric Beigbeder ▬ Fuir. Toujours. Et courir sans relâche. Et puis, un jour, s'arrêter pour dire à quelqu'un, en le regardant droit dans les yeux : c'est toi dont j'ai besoin, vraiment. Et le croire. Ce serait beau alors, de ne pas éclater de rire, d'avoir un peu peur, et de prendre des risques, de faire des trucs ridicules. Et de cesser de fuir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-matter.forumperso.com
Eden Johanson

avatar

Sexe : Féminin Messages : 10
Age : 26 Inscrit le : 11/03/2012

MessageSujet: Re: Eden Johanson [FINI - LISEZ PAS L'HISTOIRE *se pend*]   Lun 12 Mar - 13:47

Merciii !

Je vais donc de ce pas aller faire une demande de Rp *w*

_____________________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noa Margaret

avatar

Sexe : Féminin Messages : 118
Age : 25 Inscrit le : 13/02/2012

MessageSujet: Re: Eden Johanson [FINI - LISEZ PAS L'HISTOIRE *se pend*]   Lun 12 Mar - 14:01


    Désolée pour le pavé ! ♥

    YEAH ! Merci les filles, d'avoir si vite validé. ♥
    J'attendais patiemment votre validation depuis cette nuit, après avoir lu cette présentation originale, de pouvoir en dire quelques mots.

    Déjà, j'aime le fond blanc. C'est peut-être rien pour toi, mais personnellement, j'aurai eu la paresse de le faire, alors je t'en félicite plus encore.

    Ensuite, j'aime les longues phrases. Mais j'avoue préférer plus encore les phrases très courtes, voire carrément nominales. Enfin, chacun son style, hein. Il n'empêche que j'ai souvent dû relire plusieurs fois certaines phrases pour en comprendre le sens, surtout dans les deux descriptions. Malgré tout, elle sont superbement bien écrites, très poétiques, même, et j'apprécie l'effort et le talent. ♥

    Dans l'histoire, tu changes totalement de style vu que tu mets en avant davantage d'action, mais ce n'en est pas du tout déplaisant, tu écris toujours aussi bien. Ca promet d'avance pour les RP, pour les passages descriptifs/narratifs, explosion garantie. J'aime vraiment comment tu présentes les choses, c'est facile à lire et pourtant tout aussi original dans le choix des mots et la grammaire. Bravo encore ♥

    (Je ne suis pas modératrice, mais quelques détails me chiffonnent, et je veux savoir ce qu'il en est. Je peux, je peux, dites! :3)
    J'ai pour ma part trouvé une bonne dizaine de fautes, uniquement dans l'histoire... Dans les PARTICIPES PASSE ! \o/ "j'ai eut", "j'ai grandit", "j'ai grandis"... Et quelques autres encore. La technique de passer ses phrases au féminin est impeccablement utile pour ce genre d'erreur, et je sais que tu y feras davantage attention pour la suite, alors.

    Et quelques répétitions, qui m'ont dérangées, aussi. Bon, évidemment... Sur de très longs pavés comme les tiens, c'est un peu comme trois têtards dans la mare, mais bon. Je te les avance quand même hein !
    Citation :
    Nulle imperfection sur sa peau d'un rose délicat, juste une douceur trompeuse qui continue de tromper les gens avec la courbe délicate de ses lèvres fines et d'un rouge discret mais néanmoins tentateur.
    Et encore, celui-là ne m'a pas fait sauter de ma chaise. Le pire, j'avoue, j'ai honte, c'est celui-ci :
    Citation :
    finit par vous sourire doucement, presque avec douceur
    Ouais, j'avoue. Je chipote.

    Mais c'est dans les meilleures présentations qu'il se faut de relever toutes les erreurs./BAF Non je n'essaie pas de me donner bonne conscience, arrêtez hein !
    Voilà, c'est parce que j'ai vraiment apprécié ton talent et ton effort d'écriture que je me permet de critiquer. Comme ça, la prochaine fois, tu me blufferas encore plus ! Et j'aime être bluffée, owii ♥

    Sinon, ton personnage me fait penser à Noa. Oui, j'avoue, c'est pas forcément une bonne affaire. Sauf que toi, tu passes de silencieux à gentil, alors que Noa passe de gentil à silencieux. Ouais. C'est pour ça qu'en lisant ton caractère et toussa quoi, je me suis dit, immédiatement: RP. Je veux RP avec lui *o*. Malheureusement, j'attendrais patiemment la fin de ceux que je suis déjà en train d'écrire. Je n'aime pas me précipiter, j'aime faire les choses correctement, mais promets-moi qu'on jouera ensemble, un de ces quatre ♥

    Awi, et puis, les formalités. BIENVENU HEIN ! & Amuse-toi bien surtout !

_____________________________________________________________________

[list]


« Non mais pourquoi en parler tu sais
-------- bien que je t'offre mon corps. » C.hou
[/list:u]

Absent jusqu'au 16 août, vous allez me manquer les loulous :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Johanson

avatar

Sexe : Féminin Messages : 10
Age : 26 Inscrit le : 11/03/2012

MessageSujet: Re: Eden Johanson [FINI - LISEZ PAS L'HISTOIRE *se pend*]   Lun 12 Mar - 14:09

XD *éclate de rire* Aaaaah les répétitions, les problèmes de conjugaisons, ça m'étonne même pas. J'ai de gros problèmes avec la grammaire et l'utilisation des temps, en fait. Depuis que je suis gamine je suis nase en Français et je ne me suis réveillée qu'en cinquième où j'ai tout juste réussi à apprendre à écrire correctement sans faire de fautes aveuglantes comme je pouvais en faire parfois. Honnêtement j'ai un gros problème avec les temps et dès que j'essaie de m'y mettre pour essayer de comprendre je vois très rapidement rouge (réviser, lire un truc chiant et compliqué, ça a le don de me foutre en pétard *sors*).

Ça m'étonne de plaire à autant de monde, j'ai plutôt l'habitude de passer inaperçu ou pas loin, le pire c'est les compliments sur l'histoire où j'ai écrit un truc décousus sans aucun approfondissement dans le seul but d'expliquer comment il est arrivé au Japon, pourquoi il est allé à Noma et la raison de sa dangerosité latente... mais si ça plaît, j'en suis contente O.o (quoique légèrement perplexe). Je m'attendais à un tombereau de critiques sur l'histoire manquant cruellement de présent, de quelque chose qui se passerait sur le moment avec des dialogues, expliquer la relation avec Pat, ce genre de chose.

Je ne peux pas te promettre de faire un jour un RP avec toi mais à la première occasion je viendrais vers toi, ça, je te le promets ! Pour l'instant j'attends une réponse, je me suis proposée pour une demande de RP, si j'arrive à gérer plus d'un sujet, je t'envoie directement un MP pour t'en proposer un ! =3

_____________________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noa Margaret

avatar

Sexe : Féminin Messages : 118
Age : 25 Inscrit le : 13/02/2012

MessageSujet: Re: Eden Johanson [FINI - LISEZ PAS L'HISTOIRE *se pend*]   Lun 12 Mar - 14:20

    Hum.
    Je ne vois pas pourquoi tu es perplexe. Enfin si, je veux bien comprendre, mais bon. Tu as une bonne écriture, une jolie tournure de phrase. On n'oblige pas les gens à décrire intensément leurs histoires, hein ! On se fie à leurs capacités d'auteur. Tu es douée, alors profites-en, de ces éloges !

    Histoire décousue ? Meuuuh non. On a vu bien plus alarmant que ça, comme l'a dit Sae. Entre le port d'arme ou le monde qui s'écroule pour les malchanceux, j'ai presque envie de dire que ton histoire est simple. Et réaliste, surtout. C'est le principal, je pense. Qu'on puisse s'identifier un mininum à ton personnage et comprendre pourquoi il est si spécial actuellement.

    OSEF les dialogues ! On aime les pavés, un point c'est tout./SORT.

    Oui, je viendrais vers toi aussi, lorsque le temps sera trop présent autour de moi pour squatter mon estomac. Je viendrais te vomir les minutes perdues dans un MP mélodramatique pour que tu acceptes de les réingérer pour moi en RP.

    Merci d'avance ♥
    Merci l'image sympatique ♥
    Merci Eden Johanson (PUTAIN, j'ai cru que tu allais faire un suédois, vu que Johansson c'est suédois... bref/SORT)

_____________________________________________________________________

[list]


« Non mais pourquoi en parler tu sais
-------- bien que je t'offre mon corps. » C.hou
[/list:u]

Absent jusqu'au 16 août, vous allez me manquer les loulous :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eden Johanson [FINI - LISEZ PAS L'HISTOIRE *se pend*]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eden Johanson [FINI - LISEZ PAS L'HISTOIRE *se pend*]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Présentation du personnage :: Validés-
Sauter vers: