AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


 

Partagez | 
 

 Alice, ça glisse... Au pays des merveilles...

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Alice, ça glisse... Au pays des merveilles...   Mer 14 Mar - 21:56


      ▬ NOM : Sakaguchi
      ▬ PRÉNOMS : Alice
      ▬ SEXE : F
      ▬ AGE & DATE DE NAISSANCE : 18 ans, née le 11/09/1993
      ▬ NATIONALITÉ : Japonaise
      ▬ ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro


STEP I : Description physique

Je n'ai pas un physique extraordinaire. J'en suis consciente. Petite, maigrichonne, avec un teint clair. Voilà ce qui ressort le plus. Pas vraiment flatteur. Petit mètre cinquante sept. Absence de poitrine (à la base, il y en a un peu ; le peu que j'ai, je le cache). C'est un fait, je n'ai pas de formes. Pas de poitrine opulente, pas de cambrure vertigineuse. Une chevelure épaisse et brillante ? Faut voir. Certains diraient une tignasse hirsute et grasse. Tout est une question de point de vue finalement. De beaux et grands yeux bleus ? Ou alors un regard de cadavre qu'on vient de repêcher, un brin flippant ? Un porte manteau à la lèvre ou un piercing ? Rien à foutre. Je chie sur les diktats de la mode qui pousse les filles à avoir des coiffures à la mode, des vêtements à la mode, des pensées à la mode.

STEP II : Description psychologique

J'dirais, là, comme ça, que je suis une vraie chieuse. Je râle, j'envoie chier les gens, je boude. Somme toute, je suis difficilement supportable. Malgré tout, j'ai un certain sens de l'humour. Noir parfois. Qui plus est, je manie le sarcasme à la perfection. Des qualités pour moi, des défauts pour les autres. Après, je crois pouvoir dire que je suis plutôt du genre... Solitaire ? Associable ? Exclue ? Je m'attache rarement aux gens pour la simple et bonne raison que les gens s'attachent rarement à moi. Malgré tout, lorsque ça arrive, je fuis. Explication : lorsque des liens se créent, inévitablement, il faut parler de soi. Je déteste ça. Le nombrilisme m’écœure : les gens écoutent uniquement votre histoire pour mieux raconter la leur. C'est pas mon cas. J'aime bien faire chier les gens et j'veux qu'on me foute la paix. Contradictoire ? Rien à foutre.

STEP III : Histoire

Dis moi qui tu es, je te dirais qui je suis
En toute sincérité, je n'arrive pas à me souvenir de la dernière fois où j'ai été heureuse. Un vrai bonheur, non feint. Avec des sourires qui viennent naturellement. Qui ne soient pas le fruit d'un calcul quelconque visant à rassurer quelqu'un. Ou à me rassurer moi-même. Avant, je ressentais le besoin d'avoir ce sentiment. Celui de sentir que j'appartenais à un groupe. Que j'étais normale. J'ai tout fais pour ressentir ce sentiment en permanence. Amis, famille, comportement. Je me fondais dans la masse. De ce fait (et je l'ai compris bien plus tard), je n'étais pas entière. Je n'étais pas moi. Je n'étais que la pâle copie de la copie de la fille qui s'était levée un jour en se disant qu'elle allait arrêter de penser. Et c'est ce que j'ai fais. J'ai seulement arrêté de penser. J'ai jeté mon individualité aux orties et j'ai poussé le vice jusqu'à célébrer sa perte.

Sans crier gare, la machine s'est remise à fonctionner. On était à table. Le père, la mère est ma sœur. Le père buvait son énième whisky et gueulait après la télé. C'était les informations. Le sempiternel rituel des informations, midi et soir. Le fait est que ce soir là, je l'ai ouvert. Je lui ai dis qu'il était chiant à nous servir la même soupe d'injures chaque jour. Qu'on le vomissait toutes à cause de ça et qu'il devrait biberonner en la fermant. Silence radio à table seulement interrompu par le bruit de mes couverts. Faut dire que j'avais faim ce soir là. Puis, raclement de chaise, pas lourd sur le sol. Enfin (car je sais ce qui va arriver), coup de poing sur la tempe, coin de table dans la bouche, trou noir. Un partout, la balle au centre.

Évidemment, ça vient pas comme ça. La haine. L’irascibilité. Le besoin d'avoir mal. Celui de blesser. L'alcoolisme évident du père, le je-m'en-foutisme de la mère, l'absence de lien fraternel avec ma sœur. Je pense que ça aide un peu.
Les coups à répétition également. Le père a compris qu'il peut cogner dur et que ça le soulage de me prendre pour punching-ball. Surtout depuis que j'ai ouvert ma gueule. C'est des conneries les gens qui t'aident. Quand t'es dans la merde, t'y es et t'y restes à moins de te bouger le cul.

Recap
Pour faire simple, je l'ouvrais, il me cognait. Je la fermais, il me cognait. Je suis donc passée par deux phases : le mutisme puis la violence. Je ne rechigne pas sur la forme du moment que l'intention y est. L'objectif était de faire mal. Deux types de violence (initiation aux débutants) : physique et morale. Pour attaquer physiquement, mieux vaut en avoir les moyens. Ce qui n'est pas mon cas (quoique ça ne m'ai jamais arrêté). Sinon, miser sur sa langue et taper là où ça fait mal. Pour ça, une phase d'observation, plus ou moins longue , est nécessaire. Puis, cibler, mettre en pièces et jouir du spectacle. Un but ? Aucun. Mais ça fait du bien de faire du mal. Certains diront que non mais c'est quoi cette curiosité morbide quand quelqu'un se blesse ? Pourquoi les gens ralentissent à hauteur d'un accident de voiture ? C'est pas déplacé, c'est humain.

Au final, je me suis tirée. Quand vous voyez dans le regard de votre père, qui a de la bave au coin de la bouche (état d'ébriété avancé oblige), qu'il ne s'arrêtera pas avant de vous voir morte, vous comprenez qu'il est temps de prendre le large.
Je me suis donc renseignée et, bagages en mains, je suis arrivée au pensionnat.

STEP IV : Groupe désiré ?

JOYS CIRCUS SHADOWS TRALITY
Revenir en haut Aller en bas
Sae
Administratrice - Fondatrice
avatar

Sexe : Féminin Messages : 722
Age : 25 Inscrit le : 01/02/2010

MessageSujet: Re: Alice, ça glisse... Au pays des merveilles...   Mer 14 Mar - 22:41


Rien que le titre me plaisait putain. D'ailleurs... Tu veux mon zizi ?

BIENVENUE
chère Alice. Je suis très heureuse de t'accueillir sur No Matter et encore plus de m'occuper de ta validation. Pourquoi ? Et bien peut être parce que ton personnage est scandaleusement nature et qu'il reflète un certain authentisme que j'apprécie beaucoup. En gros ? Je l'aime.

La description donne déjà le ton. Une nana blasée, dont le physique importe peu et qui sait surtout qu'il change trop facilement selon les yeux qui le regarde. C'est court, c'est bien. Un brin anticonformiste sur les bords aussi j'ai l'impression la demoiselle.

La description psycho me plait tout autant. Elle confirme la première impression qu'on a sur ton personnage. Ses sarcasmes, son côté cash et ses contradictions. J'adore les contradictions, l'humain est une contradiction. D'ailleurs, la critique sur le nombriliste humain est tout à fait vrai. Quelque chose me dit que ce n'est pas seul là, le point de vu de ton personnage.

L'histoire donne le pourquoi du comment. Et y'a vraiment des points que j'apprécie. Genre : " J'ai seulement arrêté de penser. J'ai jeté mon individualité aux orties et j'ai poussé le vice jusqu'à célébrer sa perte. " Fucking god, I like it ! Ensuite tu nous installes dans la routine merdique et le cercle vicieux pourrit jusqu'à la moelle de sa vie. Et moi ça me plait. Encore une fois. C'est tout à fait le genre de personnage que je fais et dans lequel j'aime me fondre, donc je ne peux qu'adhérer.

Bref, au final j'ai pas grand chose à dire. Sauf que je veux RP avec toi. Tout de suite. Ta présentation n'est pas immense, y'a pas de belles métaphores inutiles, ni de phrases de quinze kilomètres qui alourdissent le tout plus qu'autre chose. Tu lances des trucs comme ça, simplement et moi c'est tout ce que j'aime. Le freestyle. Bref, sincèrement, j'ai accroché. Ca s'explique pas.

Pour les critiques, ben quelques fautes mais franchement, rien à foutre.

Tu es validée Alice. Ta simplicité et l'attitude blasée de ton personnage mon conquise. Welcome.

_____________________________________________________________________


Frédéric Beigbeder ▬ Fuir. Toujours. Et courir sans relâche. Et puis, un jour, s'arrêter pour dire à quelqu'un, en le regardant droit dans les yeux : c'est toi dont j'ai besoin, vraiment. Et le croire. Ce serait beau alors, de ne pas éclater de rire, d'avoir un peu peur, et de prendre des risques, de faire des trucs ridicules. Et de cesser de fuir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-matter.forumperso.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alice, ça glisse... Au pays des merveilles...   Mer 14 Mar - 23:29

Merci pour la validation et d'autant plus pour la rapidité ^^

J'ai beaucoup apprécié que ce soit toi qui me valide et ce, pour deux raisons :
1. J'adore qu'on me flatte
2. C'est bien la première fois que je vois des validations aussi détaillées sur un forum de rpg. On est loin du classique : "Ouais, c'est sympa. J'aime bien ton personnage : t'es validée". Agréable changement.

Quant à moi, j'ai juste à dire : j'adore le forum et je ne voterais pas : pulvérise moi ♥

Revenir en haut Aller en bas
Chōji
Administrateur Violeur !
Dévore moi si tu l'oses...
avatar

Sexe : Masculin Messages : 307
Age : 26 Inscrit le : 14/01/2012

MessageSujet: Re: Alice, ça glisse... Au pays des merveilles...   Jeu 15 Mar - 6:14

  • Bonjour/Bonsoir & Bienvenue, ma petite formule habituelle. Et oui, ici, les admins font des paquets pour valider, mais comme c'est déjà fait, que dire de plus, mh ? J'aurais maintes occasions de te flatter sur la CB hein ;-)

    Quoi qu'il en sois, éclate toi ici jeune recrue Shadow ! :-D

_____________________________________________________________________

[list]
Co-Admin - Chōji Ikeda
Stamp by Kennedy.
DC-Allan&Erza
[list]
« The question is; Who care ?»

SAE NAEDOKI M'A DIT
-Je suis quelqu'un d'ouvert.
-Ouvert des cuisses, ouais !
[/list:u]
[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alice, ça glisse... Au pays des merveilles...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alice, ça glisse... Au pays des merveilles...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Présentation du personnage :: Validés-
Sauter vers: