AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


 

Partagez | 
 

 Freeeeeeez!

Aller en bas 
AuteurMessage
Dan Koko

avatar

Sexe : Masculin Messages : 22
Age : 23 Inscrit le : 07/01/2013

MessageSujet: Freeeeeeez!   Lun 7 Jan - 20:56


LE PASSEPORT

      • NOM : Koko
      • PRÉNOMS : Dan
      • SEXE : Masculin
      • AGE : 17ans
      • NATIONALITÉ : Écossaise


VOS SOUVENIRS IMPORTANTS

Pourquoi? Pourquoi papa m'a frappé? Je lui ai simplement demandé ce qu'il y avait derrière cette porte! Je ne méritais pas de prendre une baffe, puis il arrête pas de boire ce truc immonde et le mélanger avec mon coca! C'est du gâchis, purement et simplement... Je veux savoir ce qu'il y a derrière cette porte, je veux aussi savoir ou est passé maman. Mais comment oserai-je lui demander ça, alors qu'il me frappe juste par ce que je lui ai demandé ce qu'il y avait derrière une porte? Non, pas « une » mais « cette » porte. Il va bien dormir un jour ce vieux sac...

Trois semaines que j'attends, trois semaines que je tourne en rond pour finalement pouvoir ouvrir cette porte. Bon, il n'a pas voulut m'écouter pourtant j'ai essayé poliment au début. Je lui ai expliqué qu'après seize ans d'existence dans cette maison j'avais aussi le droit de savoir ce qu'il cachait derrière cette immense porte blanche. Elle dégage un souffle froid, et j'ai l'impression d'entendre des voix m'appeler. Même là encore quand je me tiens devant elle je les entends m'appeler!
J'ai les clef en mains mais je n'ose pas l'ouvrir, dans un certain sens je n'ai pas attendu tout ce temps pour rien! Toi en revanche, vieil alcoolique, tu m'as trop fait attendre... c'est pour ça que tu n'auras plus besoin de me surveiller à présent!
La seule chose que je regrette, c'est que tu sois parti sans me dire ou est Maman. Mais bon tu m'as gentiment donné les clefs de la porte donc je te pardonne, mais mon pardon non plus tu ne dois pas en avoir grand chose à faire là ou tu es …


Les clefs triturèrent lentement la serrure, permettant enfin à Dan de voir ce qu'il y avait derrière cette porte.

C'est … du foutage de gueule complet là? C'est pas possible! Espèce d'enfoiré. . . t'as osé faire ça à maman et toute ses femmes? J'aurais jamais du te laisser partir, j'aurais du t'assommer et faire de ce frigo une prison pour le restant de tes jours! J'espère pour toi que tu es vraiment mort sinon...

Après avoir retrouvé ses esprits et séché ses larmes il prit une décision. Car oui cette porte cachait derrière elle un vaste frigo qui à la base aurait du être une cave. Des corps de femmes parfaitement conservés se baladaient au bout de crochets divers et variés. Mais il en avait rien à faire des autres femmes, ses yeux avaient uniquement croisé les deux orbites congelé de sa mère. Il accrocha son père aux côtés de sa mère, il s'arrangea pour faire passer le crocher dans son buste brisant la cage thoracique du défunt. Il pesait un cheval mort, mais ça en valait la peine aux yeux de l'adolescent. Une forme de revanche, inutile, mais ça le défoulait sur le moment. Il ferma la porte du frigo, puis reprit le cours de sa vie normalement.

Bien sûre cela ne dura pas, les voisins se doutèrent de quelque chose, et appelèrent la police. Ces derniers fouinèrent, puis finirent par trouver les corps. L'image des policiers entrant chez lui était inoubliable pour le garçon...


J'aurais peut être pas du frapper se flic, il me l'a bien rendu avec son collègue cet enfoiré. Bon, je fais quoi maintenant ? Ils m'emmènent au tribunal, et après? Comment ça je suis responsable de tout les crimes? Non uniquement celui de mon père comment veulent-ils que je fasse construire un frigo géant dans le dos de mes parents? Attendez... vous allez oublier de mentionner ce détail? Mon avocat est quoi? Corrompu? Mais... décidément le jour ou la vie à décidé de se foutre de ma tronche avec son pote destin ils y sont pas allé de main morte.
Les crasses je peux m'en faire une collection, suffit de voir mon nom. Même le juge à un peu sourit en le lisant! Je les hais tout ces fumiers putain! Un pensionnat? Qu'est ce que j'irais foutre là bas? Rien de plus que dans celui ou m'avait foutu mon père . Sérieusement... qu'est ce que vous attendez de moi merde? C'était sensé être mon anniversaire demain! Je vais avoir dix sept ans à l'autre bout de ce cailloux minable ? Je vous détestes ...



VOTRE CARACTÈRE

Il est perturbé dans tout les sens du termes, après tout ça ce comprends non? Mais même avant l'épisode du frigo géant, et de la disparition de sa mère son comportement avait quelque chose de pas très net. Froid et distant, il affiche souvent un sale petit sourire qui vous donne envie de lui arracher les lèvres sans raisons. Son regard même quand il croise le vôtre, semble vide de passion, d'envies, de sentiments pour généraliser (c'est pas bien je sais). Mais le trait de caractère le plus dominant chez lui, c'est sont imprévisibilité, enfin non justement si on ne le connaît pas ça ne se voit pas. Il peut très bien sembler adorable, bon vivant un jour, alors que le lendemain il vous enverra chier sans remord. Sans être agressif, il lui arrive de céder à diverses pulsions surgissant à des moments bien précis. C'est souvent arrivé en se battant d'ailleurs, n'importe qui après avoir vue son adversaire mis KO arrêterait de le frapper et partirait tranquillement. Pas Dan, d'ailleurs il n'a jamais compris pourquoi les autres faisaient ça. Lui il s'acharnera et voudra voir au fond de vos yeux le regret, la peur, l'envie d'en finir et vite. Psychopathe ? Non, perfectionniste ? Je ne pense pas, à vous de juger.

Malgré ses humeurs instable, il n'est pas fou, il sait reconnaître les forts des faibles bien que ça n'influencera pas ses relations avec les gens. Uniquement si ces dernières mettent en danger sa vie. Mais une chose est claire chez lui, il aime par dessus tout qu'on lui foute la paix! Et les fléchettes, surtout quand il peut remplacer ses dernières par des couteaux ... et mettre des photos de gens détestable à la place de la cible. Et en toute modestie il vous dira qu'il n'est pas très doué, pourtant, il est très rare de le voir manquer sa cible. Les traces de déchirures sur les photos de son père cloué dans sa chambre témoigneront!


VOTRE ARRIVÉE AU PENSIONNAT

Il faisait froid dans le bus qui l'amenait au pensionnat, et vue l'état du décor à l'extérieur le mot chaleur allait sûrement rester au placard un long moment. Avant qu'il ne puisse entrer dans le bus, on lui avait demandé de signer un formulaire. Il avait essayé de le lire, mais étant légèrement pressé par l'autre abruti de chauffeur qui klaxonnait comme un dératé il n'en eu pas le temps. Puis en générale, quand quelqu'un de pas recommandable vous explique dix minutes avant, que si vous loupez le bus. C'est pas dans un pensionnat que vous allez, mais dans une prison, vous ne tenez pas à louper le bus! Pas moyen de savoir en quoi consistait ce formulaire, une envie d'étrangler le chauffeur le virer du bus et s'en aller le démangeait. Mais vu qu'il était accompagné, cette dernière lui passa très vite. Les « portes » de l'internat apparurent finalement, s'ouvrant lentement dans un bruit collant parfaitement à l'ambiance morbide qui semblait être habituel ici. Il descendit du bus, un sac avec de modestes possession, des vêtements, un lecteur mp3, et deux trois livres. Le vent semblait s'amuser à lui claquer les joues, congelant ses dernières. Il pensait avoir plus chaud une fois à l'intérieure mais pensez-vous! La dépression pointait son nez au loin, tendis qu'il commençait à vivre la phase d'intégration.



RP LIBRE

Deux semaines, si ce n'est plus qu'il tournait en rond, cessant d'aller perdre son temps en cours. Il avait beau avoir réussis à voir ce qu'il y avait de l'autre côté de la porte, les voix ne se taisaient pas. Au contraire elles avaient amplifiées, l'une d'entre elle était devenue plus claire que les autres. Et beaucoup plus inquiétante, une voix de gamine qui lui suggérait d'aller la sortir du frigo avant qu'elle ne meurt. Hors, il n'avait vue personne de vivant dans ce maudit frigo. Il y était retourné plusieurs fois, loin d'être complexé par la viande froide. Cherchant le corps que la voix lui décrivait sans jamais rien trouvé, allant même jusqu'à l'appeler en tapant contre les murs. Mais cette dernière semblait bien décidée à rester introuvable, il abandonna à de nombreuses reprise, y retournant le lendemain. Mais un jour alors qu'il cherchait le sommeil après avoir terminé l'un de ses livres, il sentit quelque chose prêt de lui. Un souffle, suivit d'une main froide, gelée même, caressa son épaule! Dan se retourna tentant de saisir cette dernière mais fut stoppé en pleine action quand il découvrit le visage d'une enfant assez particulière. Déjà elle avait des nattes, mauvais point, de plus sa peau était cadavérique, mais le détail le plus choquant était surtout son manque de globes oculaire. Cette dernière ricana quelques secondes avant de tout expliquer:

« Bon, je crois qu'on ne c'est pas très bien compris! Quand je te parlais de frigo, je ne parlais pas de celui du garage, mais de celui dans la cuisine. Tu sais cet appareil étrange dans lequel on met des aliments pour les conserver? »

Dan hurla, oui c'était le mot approprié il hurla de toute ses forces en tentant de frapper cette saloperie qui disparut comme par magie. Le jeune homme se réveilla en sueur dans son lit, bondissant de ce dernier pour rejoindre la cuisine au pas de charge. Il n'avait pas touché à ce dernier, commandant avec l'argent trouvé aux quatre coins de la maisons, ses repas. Il agrippa la poignée du congélateur puis l'ouvrit, trouvant le corps d'une petite fille encastré dedans. La position de cette dernière était insoupçonnable, indescriptible. Le jeune homme fixa le corps de la gamine avec des yeux aussi glacé qu'elle puis referma la porte du congélateur avant d'aller se recoucher. Soupirant dans le vide:

« Elle devait être danseuse avant qu'il ne lui mette la main dessus ... »


DERRIÈRE L’ÉCRAN

• PRÉNOM ou PSEUDO : Dan
• SEXE : Masculin
• AGE : 17
• COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM : Les hasards du net...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sae
Administratrice - Fondatrice
avatar

Sexe : Féminin Messages : 722
Age : 25 Inscrit le : 01/02/2010

MessageSujet: Re: Freeeeeeez!   Mar 8 Jan - 14:46


YO MON FILS. ♥

Je crois que j'aime bien les tarés... Mais on va dire que je suis ton père spirituel parce que le serial-frigidaire non merci hein. Bref, allons-y pour ta validation.

D'un point de vue GÉNÉRAL : Normalement je suis pas trop fan des dingues mal amenés, mais t'as réussi à mettre une histoire assez crédible derrière et surtout qui colle bien au contexte - que demande le peuple ? Quelques détails supplémentaires auraient cependant pu améliorer le tout, rendre ton histoire plus vraisemblable, mais bon c'est parce que j'aime bien chipoter. ♥ Niveau orthographe, on est globalement bon. Quelques petites fautes par-ci par-là, mais rien de bien dramatique. Fais gaffe cependant au "ou" et "où". T'as tendance à oublier l'accent. Gare aussi à la ponctuation. Ne pas abuser des points d'exclamations et les séparer du mot précédent, pareil pour le point d’interrogation. L'alternation des points de vue est assez brouillon par moment, ça casse le fil d'histoire je te conseille de choisir un seul point de vue, ou de ne pas l'alterner si rapidement. Pour le reste, je crois pas avoir vu de fautes récurrentes donc c'est bon.

LES SOUVENIRS : Cette partie est bien. Elle est prenante, tu vas à l'essentiel et on rentre tout de suite dans le vif du sujet. C'est d'ailleurs pour ça que j'ai privilégié une partie "souvenir" plus que "histoire", car savoir si le perso a été un bon garçon quand il était bébé, on s'en fout un peu. ♥ Bref, le suspens de la porte est cool et faire le rapide rapprochement avec le titre de ta prés m'a fait bien marrer. La mort de son père est assez bizarre quand même. Au final on ne sait pas trop ce qui s'est passé... C'est quelque chose que tu veux garder pour plus tard ? C'te phrase est aussi bizarre niveau sens : "Toi en revanche, vieil alcoolique, tu m'as trop fait attendre... c'est pour ça que tu n'auras plus besoin de me surveiller à présent! ". Attention à la relecture. Pour le reste et ton passage chez les flics ensuite c'est tout à fait plausible, donc on est toujours bon. J'avais un peu peur que tu partes dans le surréaliste (ce qui arrive vite avec ce genre de sujet) mais non, ça va.

LE CARACTÈRE : Une très bonne partie. Bien écrite, claire, concise et qui en dit assez sans en dévoiler trop non plus. Je n'ai pas vu de fautes alors que la partie d'avant m'avait parut moins claire. Donc j'ai vraiment rien à dire sur cette partie. J'aime bien son côté 'acharné' qui montre qu'il a quand même de petits soucis mentaux. Son maniement préalable des couteaux est aussi pas mal, ça pourra déjà influencer dans ton jeu, donc c'est bien joué. J'espère que t'afficheras pas ma photo sur ton mur quoi. ♥

L’ARRIVÉE : Pareil, je rabâche mais j'ai trop rien à dire. T'as dit ce qu'il valait, tu colles encore parfaitement au contexte, t'as pensé au contrat, t'as bien cerné l'endroit. Bref, je crois que je tombe amoureuse - paye ton inceste ! ♥

RP LIBRE : Tu m'as tuée. Franchement, cette partie est géniale. Bon j'avoue, je suis très friande des chutes en général et la tienne est suprême. Certes c'est de l'humour assez noir, mais ça correspond tout à fait à ton personnage et ça m'a fait marrer. Pi je trouve ça pas mal, que tu reprennes la voix que tu entendais derrière la porte dans ton histoire. L'idée que la fille soit dans l'autre frigo était sympa aussi quoique légèrement abusé quand même, mais t'as expliqué comment il se nourrissait et on peut supposé qu'elle était là depuis peu, donc ça passe.

Donc voilà au final c'était une fiche bien sympathique à lire et ton personnage est très intéressant. Tu es donc validé très cher ! Tu vas dès maintenant rejoindre les Caho. Tu peux dès lors jouer, demander des RP, faire une fiche de liens, créer ton journal, bref ce que tu veux ! Bienvenue à toi fils. ♥

_____________________________________________________________________


Frédéric Beigbeder ▬ Fuir. Toujours. Et courir sans relâche. Et puis, un jour, s'arrêter pour dire à quelqu'un, en le regardant droit dans les yeux : c'est toi dont j'ai besoin, vraiment. Et le croire. Ce serait beau alors, de ne pas éclater de rire, d'avoir un peu peur, et de prendre des risques, de faire des trucs ridicules. Et de cesser de fuir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-matter.forumperso.com
 
Freeeeeeez!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Présentation du personnage :: Validés-
Sauter vers: